Le kit premiers secours pour l’entreprise

Selon la loi française, et le code du travail en particulier, « les lieux de travail doivent être équipés d’un matériel de secours adapté à la nature des risques ». Il est en effet toujours possible de se blesser, même très légèrement, et tout doit être disponible et à portée de main pour une intervention immédiate, quelle que soit la nature de la blessure ou du malaise. Il faut cependant bien admettre que l’on ne court a priori pas les mêmes risques en travaillant dans un bureau que dans une cuisine de restaurant, et à plus forte raison que si l’on exerce un métier où des machines dangereuses sont employées, ou bien dans un lieu où les risques sanitaires sont très importants.

De fait, toutes les professions n’ont pas les mêmes besoins en matière d’équipement de premiers soins. Il existe cependant des basiques, que l’on doit retrouver dans toute armoire à pharmacie, aussi bien chez soi que dans celle d’un garagiste. Ces éléments de premiers secours indispensable sont les pansements, un bon désinfectant, une paire de ciseaux, une pince à échardes, du sparadrap, un masque de bouche à bouche… Mais à ces incontournables s’ajoutent bien entendu des éléments plus spécifiques comme des couvertures de survie, des sutures adhésives, du gel décontaminant, et parfois même des pochettes spéciales destinées à transporter un membre sectionné ou, dans certains cas, un défibrillateur, des brancards…

Tout cela peut être quel que peu déconcertant et pour aider professionnels et particuliers à s’y retrouver, il existe des kits premiers secours tout prêts, classés en fonction des métiers, permettant aux chefs d’entreprise d’être toujours aux normes de leur activité et à toute intervention d’être vraiment efficace, car le contenu des kits est basé sur les risques liés à la profession. Coupures, brûlures, échardes, coups ou parfois bien plus grave, le sac d’intervention, la valise de secours, l’armoire à pharmacie ou la trousse de premiers soins, tous sont étudiés avec la plus grande minutie pour que vous ne soyez jamais pris au dépourvu.

Les points de vente de ce type d’équipements sont nombreux sur internet, mais il faut veiller à s’adresser à des revendeurs proposant du matériel agréé. Il en va de la sûreté des personnes qui risquent d’être amenées à se servir du matériel de premiers soins, ainsi que de la responsabilité, parfois pénale, du chef d’entreprise concerné. Pas question donc de faire n’importe quoi. C’est le médecin du travail qui fixe le contenu de l’armoire à pharmacie, et les revendeurs sérieux devraient proposer des kits contenant tous le nécessaire pour l’usage auquel ils sont destinés.

Il est aussi extrêmement important que chacun des employés soit au courant de l’emplacement de l’armoire à pharmacie ou de l’équipement premiers soins. Si nécessaire, ne pas hésiter à faire poser des panneaux indicateurs afin que chacun puisse trouver le matériel de premiers secours sans peine. Enfin, pensez à disposer auprès de l’armoire à pharmacie un document récapitulatif de son contenu ainsi que les numéros de téléphone indispensables comme le centre antipoison, un médecin de garde, le samu, les pompiers à compléter avec d’autres numéros en fonction de l’activité de l’entreprise.